JEFF23

 

// BIOGRAPHIE

Jeff23 a commencé à se faire un nom sur les premières « factory parties » des quartiers déshérités de Londres (Fantastic Ibiza, Labyrinth, 2000 AD, Genesis & Biology, etc), avant de commencer à organiser ses propres rave-parties (Destination Unknown, pour la promotion du Camden Palace en 1989, et Dance Party en 1990).

Il débute le DJing en 1991, et après avoir passé plusieurs saisons à Tenerife et Corfou, joue régulièrement sur les événements de Spiral Tribe et d’autres raves underground, et participe à des performances sur plusieurs radios pirates londoniennes (notamment Touchdown FM). Il prend la décision de suivre Spiral Tribe en Europe continentale à la suite de l’adoption de mesures de répression des raves-parties, illégales au Royaume-Uni. Largement impliqué dans l’organisation des premières rave-parties et teknivals sur le continent européen, il l’est également dans certains des plus grands événements club en France (Elegal Frequencies, etc.), ayant contribué à lancer la carrière d’artistes aujourd’hui largement reconnus (Popof, Noisebuilder, Crystal Distortion, Radio Bomb, 69dB et plein d’autres).

Jeff23 est donc un des piliers de la scène techno française (où il réside depuis 1994). Professionnel du mix soufflant les esprits et embrasant les dancefloors de l’Écosse à Tel-Aviv, il doit en partie sa renommée à son rôle au sein de Spiral Tribe, devenu une légende mondiale pour leur avant-gardisme et le professionnalisme de leurs prestations live, gravés à jamais dans d’innombrables esprits. Jeff23 a sorti plus de 40 disques sous le pseudonyme « Teknikal Sinner » sur Network23, Polygram et Spiral Tribe aussi bien que sous ses propres labels (Elegal Electronics, Maximum Reception, Buzzed Up et Barbara Gould), et a également produit de nombreux artistes.

À la fin des années 90, la techno française restant retranchée dans le pur hardcore, Jeff décide de retourner à ses racines et commence à intégrer une sphère plus large de styles innovateurs comme les breaks new-skool ou la tech-house, pour remuer l’underground français. Et malgré le fait qu’il soit d’origine anglaise, il fut l’un des premiers DJ en France à jouer breakbeat sous toutes les formes possibles. Jeff continue aujourd’hui encore à traverser le continent en long et en large, mettant le feu semaine après semaine à des salles de toutes tailles, grâce à la plus hypnotique des technos. En exploitant le potentiel du format numérique depuis l’automne 2010, sa réputation, tant comme selecta que comme alchimiste du mix, continue à le précéder et son sac virtuel est toujours rempli de la crème absolue de la techno.

Avec une polyvalence renversante, un charisme instinctif pour embraser les foules, une oreille musicale accordée au micron près, et cet élément intangible garantissant quoi qu’il arrive d’amener les choses à un niveau supérieur, que ce soit en club devant 200 personnes ou dans un festival face à 10,000 spectateurs, son temps, plus que jamais, est MAINTENANT.

 

// VIDÉO